31 août 2017

Reflex ultime...ou ultime reflex ?



Nikon présente le D850 comme son reflex ultime...et il est vrai que la fiche technique a de quoi faire tourner la tête...doté d'un capteur rétro-éclairé de 46 millions de pixels, l'appareil saurait faire aussi des RAW 12 bits de définition poche de ceux d'un D3x ou d'un D700, et pas seulement des JPEG. C'est aussi un multi-format avec cadrage cropé de plusieurs tailles dont le carré, un camescope vidéo 4K sur toute la largeur de l'image - les D5 et D500 recadrent sévèrement les grands angles - , un créateur de diaporamas 8 K, un reproducteur de négatifs ou diapositives de bien plus haute définition que les défauts scanners de la marque, un appareil de photo sportive atteignant 9 images seconde avec la poignée optionnelle et un accu de D5...

Il a le plus grand viseur de tous les reflex numériques jamais produits par Nikon ( x0,75, contre x0,76 au Canon EOS 1DX II et x0,80 au Leica SL numérique)...mais l'image sera encore plus grande avec la loupe de visée DK 17 M. Il est capable de photographier en live-view dans le silence absolu, dispose du focus peaking, et comme on nous dit qu'il est excellent en hauts ISO il pourrait remplacer le D500 (en mode crop, 19 Mpxl) ou le DF...

Pour l'instant les critiques confondent l'abandon du petit flash des D800 et 810 et l'abandon de la commande de flash distants par l'appareil. Certes le D850 est équipé pour la commande radio des flash, mais il sait toujours les commander par un éclair de contrôle avec un petit SB 500 sur le griffe, lequel accessoire - 250 €, quand même - fera oublier toutes les ombres portées quand on utilise à courte distance un gros zoom avec son parasoleil ou que l'on fait de la macro très proche.

Les premiers tests de terrain dans une semaine ou deux...avant un éventuel e_book car les objectifs disponibles devront être soigneusement sélectionnés si on veut exploiter au maximum les capacités du capteur. Si l'on en reste à la taille de tirage que l'on faisait au D810 une révision des classiques avec les 103 fiches de test disponibles pour cet appareil est une bonne base en attentant l'essai des nouveautés disponibles depuis deux ans !

Que pourrait-on ajouter de plus sur un reflex 24 x 36 ? Un viseur numérique supplémentaire, ou un viseur mixte...ou alors nous avons atteint "le stade suprème du reflex" et il faudra penser hybride pour une génération suivante. L'avenir nous le dira ...  

Alerte levée !

J'ai signalé en août que je craignais un problème sur Pictchallenge Archives mais après vérification mon hébergeur m'assure que tout est en ordre et je pense que le problème venait d'un cheval de troie qui s'était installé dans un ordinateur, et non du site lui-même. Mais si vous voyez quoique ce soit d'étrange, merci de me prévenir par mel : jean-marie.sepulchre@orange.fr !

19 avril 2017

Sony A9 : les pros du sport en ligne de mire


La série des Sony A7, hybrides 24 × 36, a obtenu des grands succès mais sans jamais inquiéter les références pro en reportage sportif ou en chasse photo que sont les Canon EOS 1dx ou Nikon F5, deux modèles assez proches en matière de construction traditionnelle et blindée, en cadence de tir (de 11 à 13 images seconde) et en définition : 20 millions de pixels. Le Sony A9 présenté ce jour et annoncé un peu moins cher que ces références, soit 5300 €, ce qui est quand même au moins trois fois plus cher que l'A7 II de même définition, soit 24 millions de pixels. Il faut donc présenter de sérieux atouts pour défier les ténors du marché. Sony annonce un nouveau capteur beaucoup plus rapide, permettant une cadence de 20 images seconde en autofocus continu, sur une séquence de plus de 200 vues en RAW + JPG. Ce capteur dispose de 693 points d'autofocus à détection de phase laquelle serait calculée 60 fois par seconde. La visée est annoncée sans "trou noir" ni latence, à vérifier. En tout cas on passe d'une dalle de 2,4 Mpoints à 3,7 Mpoints avec un grossissement de 0,78x...voilà qui correspond à la définition du viseur d'un Fuji GFX et se rapproche du leader actuel de l'EVF, le Leica SL qui a un viseur de 4,4 Mpoints en 0,80x. Bien sûr la vidéo 4K est de la partie, soit en super35 soit sur toute la largeur du capteur, ce qui est propre aux Sony A7 alors que les autres 24 x 36 recadrent.
Reste à étoffer la gamme optique...nos essais de zooms Sony pour Le monde de la photo nous ont montré que tous souffrent sur un A7RII de 42 Mpxl et se comportent bien sur un simple A7 de 24 Mpxl...donc pas d'inquiétude a priori, mais pour le grand sport et la chasse photo il faudra aussi développer une gamme de très longues focales fixes lumineuses à l'image des gammes Canon et Nikon.

Les infos sur le site de Sony:

https://www.sony.fr/electronics/appareils-photo-a-objectifs-interchangeables/ilce-9

12 avril 2017

Nikon D7500 en avant toute et un peu en arrière !



Nikon a le chic pour faire parler sur les forums avec la petite critique qui fait mouche sur tout nouvel appareil...pour le D500 c'était le flash qui manquait à certains, avec le nouveau D7500 c'est le slot unique pour carte SD qui marque une régression par rapport aux deux ports du D7200...alors que le prix élevé peut être un frein à l'achat. Et les anciens objectifs manuels AI ne sont plus supportés...Cependant ce qui risque de marquer le grand public, c'est de voir un 20 millions de pixels plus cher qu'un 24 millions de pixels...eh oui le D7500 a adopté le capteur du D500 et la vidéo 4K, avec un buffer plus petit cependant : 50 fichiers NEF au lieu de 200 sur le petit pro. Le fait de descendre un peu en définition pour gagner en cadence et en sensibilité n'est pas un défaut à nos yeux, les objectifs grand public seront un peu moins au taquet pour une perte de quelques centimètres sur un tirage à 254 ppp : 37 x 56 au lieu de 40 x 60 cm...gageons qu'en tirant à 240 ppp pas grand monde ne verra de différence. Ce "pas en arrière" nous fait penser à celui de Canon en 24 x 36, descendu de 50 à 30 Mpxl pour la dernière version de son 5D...le retour d'un peu de bon sens en matière d'évaluation des besoins réels du photographe expert pour sa production courante.

Le reste de la fiche technique appelle moins de commentaires, le boîtier est un peu plus léger et le viseur (à pentaprisme) un peu plus petit que celui du D500, l'autofocus est celui du D7200 (51 points) mais l'écran arrière est articulé et l'appareil dispose de la wifi et du bluetooth en interne, et il offre tous les modes scène et effets spéciaux propres à la gamme amateur, tout en étant doté d'une protection contre les intempéries et d'un obturateur performant, 1/8000s, et 8 images seconde.

La présentation sur "Le monde de la photo" :



http://www.lemondedelaphoto.com/Nikon-D7500-le-reflex-valeur-sure,13469.html

29 janvier 2017

Premiers essais du Leica M10



Annoncé le 18 janvier, le Leica M10 était en test le 19 entre mes mains pour de premiers essais qui ont été présentés sur le site Le monde de la photo:

http://www.lemondedelaphoto.com/Leica-M10-prise-en-main-et,13244.html


Cette prise en main a été complétée ce soir par la mise en ligne sur Pictchallenge-archives de fichiers permettant de comparer le rendement en hauts ISO entre les M(240), SL et M10


http://www.pictchallenge-archives.net/TESTNUM/LeicaM10_1.html

28 janvier 2017

Bonne année 2017


Bonne année 2017 à toutes nos lectrices et tous nos lecteurs...vous le savez, la plupart de mes articles sont désormais publiés sur Le monde de la photo...dont tous les tests d'objectifs ! Mais je vais essayer de mettre plus souvent des news sur ce blog..."bonne intention" pour 2017 !



31 juillet 2016

NIKON D500 : l'e-book est disponible !

Pour commander l'e-book



Notre nouvel e_book consacré au Nikon D500 et intégrant la présentation des fiches de 73 optiques conseillées que ce soient des grands angles pour la vidéo ou des très longs zooms de reportage est désormais disponible au prix de 16,99 € chez mon éditeur Eyrolles, vous pouvez accéder directement au site par le lien ci-dessus !

02 février 2016

Canon EOS 1DX Mark II : L'escalade



Canon a riposté ce jour à l'annonce du Nikon D5 en dévoilant l'EOS 1DX Mark II, qui va jouer dans la même cour...en adoptant la même définition de 20 Mpxl que son rival, mais en augmentant la vitesse de pointe : 14 images seconde en suivi AF au lieu de 12 à son rival...mais sur 170 RAW contre 200 à la marque jaune !

C'est surtout par la vidéo 4K plus poussée avec un autofocus intégrant des pixels de détection de phase sur le capteur que le Canon se singularise, ainsi que par sa cadence de 60 images seconde à définition maximale...mais avec recadrage x1,3 alors que le Nikon recadre en DX (x1,5). Enfin le Canon intègre un GPS dans le boîtier alors que son rival le possède en option.

On notera enfin que Canon reste "raisonnable" en annonçant une sensibilité maximale de 400 kISO (nous avions obtenu des résultats remarquables avec le 1DX à 100 kISO) tandis que Nikon dépasse les 3 millions d'ISO...

...à tester au printemps quand les deux combattants seront sur le ring avant la coupe d'Europe de foot et les jeux olympiques.

Une présentation http://www.lemondedelaphoto.com/Canon-EOS-1D-X-Mark-II-A-vos,11974.html